le volet environnemental

La thématique éco-pastorale : une invitation durable

Il s’agit de créer un support écologique-citoyen qui favorise : 

1/la valorisation et la préservation des ressources naturelles

2/une invitation à un changement des habitudes de consommation

3/ la sensibilisation à la sécurité alimentaire de base pour les plus démunis

 

  1. Favoriser la préservation des ressources naturelles : 

par le mode d’éco-construction des roulottes : La construction des roulottes avec des matériaux naturels et locaux (tels que le bois pour les façades et le toit, la laine de moutons pour l’isolation), permet de limiter les coûts de construction et de consommation pour se chauffer, limite l’impact en CO2, offre un milieu de vie plus sain, et anticipe la problématique du recyclage liée l’obsolescence. 

par le système d’économie d’énergie employé : Les roulottes seront pourvues d’un système d’éclairage basse tension alimenté par des capteurs photovoltaïques. La consommation d’eau sera réduite à maximum grâce à l’emploi de toilettes sèches. Le traitement des eaux usées sera aussi étudié de façon à limiter l’impact sur la nature grâce à l’utilisation de produits nettoyants naturels et biodégradables. L’utilisation des fumiers des équidés et des poules permet de nourrir la terre cultivable, l’action de picotage des poules favorise les échanges à la surface du sol et particpent à un meilleur milieu biologique, par exemple dans les vergers. 

par la culture potagère raisonnée et biologique : utilisation de graines capables de générer des plants reproductibles d’année en année, choix des plantations avec les saisons, fertilisation de la terre par des engrais naturels et produits sur site : purins de plantes, fumier animal, compost végétal, engrais verts 

2. Favoriser une invitation vers un changement des habitudes de consommation 

par la dimension d’expérimentation concrète et pédagogique de nouveaux modes de consommation au quotidien : les techniques d’économie d’énergie (électricité photovoltaïque, toilettes sèches, isolation,…) et l’utilisation de ressources existantes (potager, eau de pluie, poulailler,…) seront prêtes à l’emploi par un séjour en hébergement. Elles ne seront pas présentées mais utilisées, elles ne se regarderont pas mais se pratiqueront. Ce qui permettra d’éprouver ce mode de vie différent plutôt que de simplement en parler et y penser. Par l’utilisation de ce mode de vie, cela pourra paraître moins « fumeux » pour certains, et favorisera ainsi l’abandon de certains préjugés à l’origine de résistances au changement d’habitudes.

Cette expérience d’éco-construction appliquée peut aussi s’adresser aux tout-venant pour s’informer avant de se lancer dans une construction de maison par exemple ; aux écoles pour initier les enfants à d’autres horizons privilégiant la saisonnalité, l’utilité longue durée, et les laisser expérimenter pour que la notion d’éco-système devienne concrète, vivante et ludique. 

3. Favoriser la sécurité alimentaire de base chez les plus démunis : 

par l’invitation faite aux populations les plus démunies, notamment aux familles, à reconquérir leur autonomie en matière alimentaire. 

Plus on est pauvre, plus la vie coûte cher. Les périodes économiques de crise les touchent donc en premier. Il s’agit donc ici par cette initiative de rappeler qu’un lopin de terre exploité, même très simplement, fournit matière à son cultivateur d’être moins dépendant des systèmes classiques de consommation. Produire ses légumes toute l’année renforce l’autonomie financière.  

>>>> page suivante : volet social

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Welcome to the puta mierda. |
revolution made in france |
Fundacion Santa Teresa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve du 3ème RAMa
| On s'installe à Lyon !
| Lesamisdemonblog